Ry-Ponet

QUEL AVENIR POUR RY-PONET



mission : L’étude du site du Ry-Ponet 

localisation : Agglomération liégeoise: Beyne-Heusay, Fléron et Chaudfontaine

Maître d’ouvrage : Liège Métropole  

Equipe : Atelier Caneva-s/Liège Université /Gembloux Agro-Bio-Tech /          FLHM avocats



CONTEXTE DE LA MISSION

L’objet de la présente mission concerne l’étude du site du Ry-Ponet situé en agglomération liégeoise. Localisé à l’Est de l’agglomération, à quelques encablures du centre de la ville de Liège, le site du Ry-Ponet est un espace ouvert de +- 400 hectares, occupant les versants exposés sud de la vallée de la Vesdre, proche de la confluence avec l’Ourthe. Le site est composé principalement de zones agricoles et de zones boisées et encerclé par une zone urbaine. Historiquement, le paysage fait partie du facies paysager du plateau agricole de Herve. Le Ry-Ponet est un lieu d’histoire lié aux guerres, à l’industrie minière coexistant avec des monuments historique ou encore de petits éléments patrimoniaux. Le site est traversé par la ligne Ravel Ligne 38. 

Sa superficie se développe sur le territoire de quatre communes limitrophes dont les emprises se répartissent approximativement comme suit : 142 hectares sur Beyne-Heusay, 115 hectares sur Liège, 96 hectares sur Chaudfontaine et 51 hectares sur Fléron. La grande majorité du foncier est privé.


OBJET DE LA MISSION

La présente mission a pour objectif de permettre aux communes concernées, de définir une vision partagée pour le site du Ry- Ponet et d’aboutir à la rédaction d’un document de référence partagé par l’ensemble des quatre communes constituées partie prenante.  


ENJEUX DU SITE ET OBJECTIFS DE LA MISSION

L’enjeu principal pour le site dit du « Ry- Ponet » est de préserver l’espace ouvert de la pression foncière dictée par le plan de secteur, mais également de valoriser l’ensemble « naturel » du site, tout en définissant son rôle spécifique à l’échelle de l’agglomération. 


Les objectifs de la mission sont définis comme suit : 

  • Approfondir les connaissances des caractéristiques intrinsèques du site ; 
  • Proposer un schéma d’intentions qui mise sur la préservation des valeurs du site, donne une identité et précise les usages des lieux ; 
  • Définir un plan d’actions à mettre en oeuvre à court terme (3 et 5 ans), moyen terme (10- 15ans) et à long terme (30 ans soit « horizon 2050 »);
  • Esquisser les concepts de gouvernance et le statut juridique de la structure en capacité de porter le projet de territoire à moyen et long terme.