PEPPANGE



La mission comprend d’une part un volet architectural : la construction de nouveaux
logements et la réhabilitation d’un bâtiment en une maison de quartier, et d’autre part un volet paysage : le redéploiement des espaces publics du quartier (parc, placette, rue piétonne, place du marché). Le positionnement du parc paysager occupe une position centrale dans la stratégie de redéploiement. Il devient le nouveau point de départ du maillage paysager du quartier. Plusieurs espaces seront réaménagés et/ou rendus accessibles. Nous distinguons:

  • Un parc avec un potager commun entre les nouveaux logements
  • Une placette près de la maison de quartier
  • Une place articulant des espaces pour les terrasses, les activités, le
    marché, ...
  • Un parvis pour l’église
  • Un verger existant qui est rendu accessible au public

Pour souligner la cohérence et le lien entre les divers lieux, un seul matériau déclinant différents formats a été retenu pour les sols alors que la taille des joints varient selon leurs positionnements dans l’espace paysager et/ou urbain. Une rue piétonne, accompagnée d’un alignement d’arbres, assure la relation entre les différents espaces et elle-même articule divers lieux de rencontre. Pour stimuler le lien social dans les espaces paysagers, un certain nombre d’installations ont été intégrées dans la composition spatiale des lieux aménagés, tels que :

  • Un potager partagé en coeur de parc
  • Un verger collectif dans le jardin du monastère
  • Une placette et une espace de jeux en lien avec la maison quartier
  • Des terrasses en lien avec les lieux de brasserie et restaurants
  • Une noue paysagère et des jeux d’eau
  • Tous ces dispositifs participent à l’animation du quartier

La spécificité des plantations renforce l’identité de chacun des lieux. Le choix des espèces poursuivent plusieurs objectifs, et notamment : créer des ambiances convoquées par le végétal, contribuer à développer de la biodiversité, offrir un cadre de vie agréable, créer de l’ombre, expérimenter les saisons, etc. Le dispositif de gestion des eaux pluviales contribue à la valorisation des différentes atmosphères dans le quartier. L’eau s’inscrit dans les espaces et développe des milieux favorables aux insectes et amphibiens. Pour les enfants elle constitue une opportunité de jeux, pour les résidents/visiteurs un élément rafraîchissant et vivant.